« Être en bonne santé », est un état d’être physique et mental exempté de gênes et de souffrances qui permet à toute personne d’exercer aussi longtemps qu’il soit ses activités et droits fondamentaux dans l’environnement où le hasard ou le choix l’ont placé.

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a pour but d’améliorer la santé de toutes les populations du monde. Mandaté par les Nations Unies, elle combat les maladies infectieuses (virus comme la grippe, le VIH, le COVID-19,…) et les non transmissibles (cancer, cardiopathies,…). L’OMS aide les mères et les enfants à survivre et à prospérer de la meilleure des manières. De plus, elle assure notre santé quotidienne c’est à dire la sécurité sanitaire de l’air qu’on respire, des aliments qu’on consomme, de l’eau qu’on boit ainsi que les médicaments et vaccins dont nous avons besoin[1].

 

Toutefois, tout pays n’est pas sur le même pied d’estrade concernant la couverture sanitaire universelle (CSU). En effet, plus de 100 millions de personnes chaque année se heurtent à des difficultés financières et sombrent dans une pauvreté extrême suite à des grosses dépenses de santé laissées à leur charge. Les soins de santé primaires couvrent 80 à 90% des besoins de santé des personnes au cours de leur vie. C’est énorme, c’est pour cela que dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD), les états membres des Nations Unies veulent atteindre la CSU d’ici 2030. Cela englobe la promotion de la santé, la prévention, des traitements, de la réadaptation et des soins palliatifs. Le progrès se concentre sur 2 aspects ; d’une part sur la population pouvant avoir accès à des services de santé  de qualité et d’autre part, la proportion de la population dépensant une grande part des revenus familiaux.  Mesurer l’équité de la couverture de tous les pays est tout aussi important afin d’avoir un comparatif au niveau international et dans le temps. L’OMS a identifié 4 catégories reprenant chacune 4 services.

 

 

Santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né et de l’enfant : Maladies infectieuses Maladies non transmissibles Capacités des services et accès
Planification familiale Traitement de la tuberculose Prévention et traitement de l’hypertension artérielle Accès aux services hospitaliers de base
Soins prénatals et obstétriques Traitement antirétroviral pour le VIH Prévention et traitement de l’hyperglycémie Densité des agents de santé
Vaccination complète de l’enfant Utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour prévenir le paludisme Dépistage du cancer du col de l’utérus Accès aux médicaments essentiels
Demande de soins pour la pneumonie Services d’assainissement suffisants (Non) consommation des produits du tabac Sécurité sanitaire : respect du Règlement sanitaire international (RSI)

 

A titre d’exemple, les pays les plus développés ont en moyenne 55 lits d’hôpital, plus de 30 médecins et 81 infirmières pour 10 000 habitants, contre 7 lits d’hôpital, 2,5 médecins et 6 infirmières dans les pays les moins avancés[2].

 

Assurer cette CSU réduirait le risque de sombrer dans la pauvreté et cela permettrait aux enfants d’apprendre dans les meilleures circonstances familiales[3].

 

La pandémie mondiale du COVID-19 frappant à notre porte depuis début 2020 ne se limite pas une urgence sanitaire, mais plutôt à une crise systémique du développement humain.

 

C’est pour cela, que B2help[4], soutenu par Semlex for education, est passé à l’action au Togo et au Bénin en faveur de l’éducation. Les systèmes scolaires ont été si fragilisés lors de cette crise (fermeture des établissements, enseignement à distance), ce qui a procuré des inégalités grandissantes au sein de l’enseignement. Afin de réduire ces inégalités, B2help procure du matériel sanitaire au sein de ces établissements afin de les soutenir du mieux possible dans leur gestion de crise.

 

Cette belle initiative citoyenne porte sa pierre à l’édifice et à son échelle réduit les vulnérabilités et renforce les capacités de lutte contre la crise. Si vous connaissez d’autres projets se focalisant sur l’éducation, n’hésitez pas.

Auteur : Emilie de Gerlache pour Semlex for Education

 

[1] https://www.who.int/fr/about/who-we-are

[2] https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/health/

[3] https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/universal-health-coverage-(uhc)

[4] https://www.b2help.org

Leave a Reply